AGROFORESTERIE
  CÔTE D'IVOIRE
Présentation
L'aulacode est un des plus gros rongeurs d'Afrique. Il est souvent appelé "hérisson" en Afrique centrale et "agouti" en Afrique de l'Ouest, mais ce sont des noms erronés représentant aussi d'autres mammifères et nous parlerons donc désormais d'aulacode. Son habitat naturel est la savane herbeuse, les clairières et les zones humides ou marécageuses. C'est un grand ravageur de cultures, bien connu des agriculteurs. Il s'active essentiellement la nuit, en groupe pouvant atteindre une dizaine d'individus et il n'est pas rare de l'entendre grignoter à proximité des habitations. La journée il reste caché, souvent sous les herbes et les buissons.

Elevage
Les principes généraux d'un élevage
Le principe appliqué en aulacodiculture est d'accoupler des aulacodes adultes, appelés géniteurs, afin d'obtenir des jeunes qui seront destinés à l'engraissement et à la consommation ou bien à jouer à leur tour le rôle de géniteur. Il s’agit d’un élevage intensif. Chaque jour l’éleveur va devoir soigner ses bêtes, c’est à dire nettoyer les cages et enclos et donner à manger et à boire. En effet les animaux seront logés dans des enclos où ils ne peuvent pas trouver eux mêmes de la nourriture (pas comme les chèvres ou les moutons au village). La seule chose que l’aulacode pourra manger sera ce que l’éleveur lui apportera tous les jours. Pour débuter un élevage il faut se fournir chez un autre éleveur ou dans une station de multiplication de géniteurs, ainsi on est sûr d’avoir des animaux sélectionnés.
Les avantages
  • il est résistant aux maladies du milieu ambiant puisqu'il y vit naturellement. Il n'est donc pas nécessaire d'avoir recours à beaucoup de médicaments ou à des vaccins, souvent difficiles à trouver et fort coûteux ;
  • son alimentation est facilement disponible autour de l'élevage, à très faible coût ;
  • il permet à l'éleveur d'avoir un revenu et ce, durant toute l'année. Cette possibilité est particulièrement appréciée des agriculteurs qui voient leur revenu faiblir pendant certaines saisons ;
  • enfin, les consommateurs l'apprécient déjà. Il n'y aura pas de problèmes de commercialisation car il n’y a pas de concurrence.


Alimentation
L’alimentation des aulacodes est essentiellement composée de plantes vertes ou herbes que l’on appelle fourrage, et d’un complément que l’on appelle concentré. Le concentré est appelé ainsi parce que c'est un aliment riche qui apporte beaucoup de nutriments, même si on en distribue une petite quantité.

Le fourrage
Le fourrage est l'aliment principal des aulacodes, il représente 80% du volume de la ration quotidienne. Il fournit aux animaux une grande quantité d'éléments nutritifs et de fibres, qui sont indispensables pour assurer une bonne digestion. Toutes sortes d'herbes et de fibres peuvent être utilisées. Parmi celles qui sont le plus couramment rencontrées, citons :
  • la fausse canne (appelée Pennisetum ou herbe à éléphants),
  • des grandes herbes (fourrages graminéens appelés Panicum, Paspalum, Setaria, etc.),
  • des tiges ligneuses de manioc,
  • des troncs de papayers (à fendre en forme de baguettes),
  • la partie centrale des branches de palmiers et de cocotiers (à fendre),
  • les feuilles d'ananas (donner en vrac),
  • les jeunes pousses de bambou (donner en vrac),
  • les tiges de maïs (donner en vrac après avoir été découpées),
  • les rachis de bananes (à fendre),
  • les choux palmiste (à fendre),
  • les feuilles de canne à sucre (donner en vrac).

Le concentré
Le concentré est un complément au fourrage indispensable pour un apport de substances nutritives, notamment des protéines, indispensables à la croissance rapide des animaux. De nombreux aliments peuvent être utilisés pour composer le concentré :
  • des céréales (blé, maïs, riz, sorgho, mil, etc.) et leurs sous produits (son, etc.),
  • des tubercules et racines (manioc, patate, tarot, igname, etc.) et leurs sous produits,
  • des oléagineux (arachides, noix de palme…) et leurs sous produits,
  • du granulé complet pour lapin,
  • du pain rassi,
  • des fruits (écorces d'ananas, papaye verte…).

Le complément minéral
Il est fortement recommandé de disposer en permanence des os ou des coquillages dans les enclos ou les cages.
  • Ils assurent un apport de minéraux et surtout de calcium qui est particulièrement indispensable pour les animaux en croissance, les femelles gestantes (qui fabriquent le squelette des bébés) et allaitantes (qui fabriquent le lait pour les petits) car le squelette et le lait contiennent beaucoup de calcium.
  • Ils permettent aussi l'usure des dents. En effet, comme chez tous les rongeurs, la croissance des incisives est continue tout au long de la vie des aulacodes. Par conséquent, ils doivent les user au fur et à mesure. C'est pour cela qu'il faut mettre dans les enclos quelque chose à ronger comme des os ou des coquillages. A défaut, on peut placer un morceau de bois dur ou un caillou, mais on perdra alors l'apport en calcium.
Les sources de minéraux se rencontrent un peu partout. Avec un peu de débrouillardise l’éleveur peut s’en procurer gratuitement. Un boucher, un abattoir ou un restaurant vous gardera les gros os et une promenade sur la plage vous fournira les coquillages.


Logement
Le choix de l'emplacement est très important. Ainsi, le terrain devra :
  • Etre habité par au moins une personne en permanence afin d'assurer le gardiennage.
  • Etre situé dans une zone non inondable.
  • Etre situé à proximité d'un endroit pourvu en herbes fourragères. A défaut, sa superficie devra être suffisante pour mettre en place une plantation de fourrage.
  • Etre situé à proximité d’un important marché permettant la commercialisation des produits de l’élevage à de bons prix.


Le bâtiment général.
Les enclos et cages sont placés dans un bâtiment général qui les protégera des intempéries et des voleurs et empêchera la fuite des aulacodes. Plusieurs sortes de matériaux sont utilisables. Les matériaux « locaux » conviennent parfaitement et créent une ambiance favorable (fraîcheur) à faible coût.

Les enclos
Les enclos sont les structures de base d'un élevage. Chaque éleveur en a. Ils permettent de réaliser toutes les opérations d'un élevage : engraissement de jeunes, maintien des adultes au repos, mise en accouplement, mise bas et allaitement des femelles. Il existe essentiellement trois sortes d'enclos : l'enclos fermé, les enclos superposés et l'enclos ouvert.

Les cages
Les cages sont constituées de petites chambres en grillage. On y place généralement un seul adulte mais parfois plusieurs jeunes. Plusieurs cages peuvent être mise l’une au dessus de l’autre pour former une batterie de cages. Il est obligatoire d’utiliser un grillage dont le fil fait 1,5 mm de diamètre pour résister aux dents des aulacodes. Malheureusement ce type de grillage est souvent cher. Il faut placer le grillage à l’intérieur de la cage et il faut protéger tous les angles saillants.




Nos recommandations :Plan du site


© 2017 agroforesterie.ciDernière mise à jour : Vendredi 24 Juillet 2020